Le collège Johnny Hallyday de Flers

Au collège Jean Monnet de Flers, un projet peu commun a vu le jour...

Rappel des faits

  • Point de départ : leur collège va être rénové. Le chantier de rénovation et restructuration commencera en 2020 et durera deux années.
  • En juin 2019, la réflexion sur la conservation du nom actuel du collège « Jean Monnet » est alors lancée avec un sondage auprès des 3èmes pour récolter leur avis. De ce sondage, trois noms sortent du lot : Paulette Duhalde, héroïne de la résistance, « Saint Michel », du nom du quartier voisin du collège et enfin Johnny Hallyday le chanteur qui recueille le plus de votes.
  • Le résultat du vote a été transmis aux membres du Conseil de Vie Collégienne (CVC) qui ont pris l’initiative d’interpeller à ce sujet la chef d’établissement pour s’enquérir des démarches à réaliser pour changer le nom de l’établissement. Intéressée par la démarche des élèves et parce qu’elle apprécie le chanteur, la principale s’engage à aborder ce point avec la communauté éducative dès la rentrée suivante.
  • Le 5 août, sur le site Internet du collège, dans la rubrique administration, l’information est diffusée : La principale propose aux élèves de d’élaborer un dossier de demande de débaptisation du collège afin de le présenter en conseil d’administration : le nom de collège Johnny Hallyday sera proposé.

Infox pédagogique

De toute cette histoire, seul le point de départ est vrai, le reste (sondage, dossier, l’engouement de Mme la principale) a été inventé. Bien évidemment, le collège Jean Monnet ne va pas devenir collège Johnny Hallyday.
Cette affaire a été montée de toutes pièces par les élèves de 4ème de l’option média et leurs enseignants (Elise Moynet professeure de français, Isabelle Bombois Mahieu professeure documentaliste, et Victor Delépine professeur de mathématiques) dans le cadre d’un projet sur les fake news. En partant d’un élément réel issu de la vie des collégiens (la rénovation de leur collège), ils ont demandé aux élèves d’inventer une fausse information (sondage, débaptisation du collège, position de la principale) qu’ils ont ensuite collégialement diffusée sur différents médias (journal en ligne du collège Les Normandisent, site internet du collège, comptes personnels Facebook, Snapchat et Instagram).

Genèse de l’infox « Johnny Hallyday »

Invention de la fake-news

Reprenant une l’infox abordée en mai dans toutes les classes de 4ème, les élèves de l’option l’ont étudiée, questionnée et ont répertorié trois des « qualités » d’une bonne infox : crédibilité, proximité, émotion soulevée. (À lire ici).
Ensuite, en prenant appui sur ces trois caractéristiques repérées, ils ont imaginé des infox à destination des futurs élèves de l’option. Deux fake-news ont eu leur préférence :
1. Suite aux travaux de réhabilitation du collège Jean-Monnet, le collège s’appellera Johnny-Hallyday.
2. Le collège étant en limite de zone inondable, les nouveaux bâtiments seront construits sur pilotis.
Les autres fake news imaginées, ne répondant pas aux trois caractéristiques, ont été rejetées. Le choix final s’est fait par vote à main levée.

Rendre la fake-news plausible

Le choix du public ciblé par l’infox a été rapidement défini par les élèves : les habitants de Flers.
Pour que l’infox fonctionne vraiment, il fallait qu’elle paraisse plausible. Les élèves se sont alors questionnés sur leur propre infox, son degré de crédibilité, les moyens de renforcer cette crédibilité :
• Pourquoi changer le nom du collège ? Les élèves ont admis ne pas savoir eux-mêmes qui était Jean Monnet, il était donc tout à fait logique de proposer un nom connu de tous. L’idée du faux sondage est venue d’un enseignant (il aurait été souhaitable que ce sondage ait réellement eu lieu mais le temps a manqué).
• Qui va proposer ce changement ? Un élève, membre du CVC, a émis l’idée que cela puisse être fait par cet organe officiel. Idée retenue à l’unanimité.
• Qui mettre dans la confidence ? Les élèves ont compris qu’il fallait qu’un minimum de personne soit dans la confidence pour que le secret soit bien gardé. Il leur a été néanmoins rappelé que, l’intégrité du collège allant être mise à mal via la fake-news, il fallait obligatoirement l’accord de la chef d’établissement. Mise au courant par les enseignants, la principale a donné son plein accord et a accepté d’endosser le rôle d’une fan du chanteur.

Répartition des rôles

Les modes de diffusion de l’infox ont été choisi : bouche à oreille, journal en ligne du collège « Les Normandisent », site du collège et réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Snapchat). Les élèves ont principalement diffusé l’infox par bouche à oreille et via les réseaux Instagram et Snapchat tandis que les enseignants se sont chargés de rédiger les articles publiés dans les « Normandisent » et sur le site d’établissement. Et l’infox a circulé...

Prolongement et bilan

L’infox a finalement été démentie officiellement en septembre 2019 par un article sur le site de l’établissement, et a été utilisée cette année avec les nouveaux élèves de 4ème de l’option :
• Ils ont eu à réfléchir sur les raisons qui les ont porté à croire cette infox.
• Ils ont aussi relu les articles publiés sur le site d’établissement et sur le journal en ligne du collège afin de mettre en évidence tous les indices qui les ont induits en erreur et ceux qui auraient dû les avertir (l’utilisation du conditionnel, les fausses signatures,...).
• Sensibilisés au repérage des fake news, ils ont réalisé des affiches de sensibilisation à destination de leurs camarades (à voir ici).

En étant soit auteur soit victime de l’infox, les élèves de l’option ont vraiment pris conscience de l’impact qu’une infox pouvait avoir, bien plus qu’en travaillant sur une fake-news ne les touchant pas directement. Les élèves ont aussi compris que tout le monde pouvait être dupé, les jeunes comme les adultes (certains adultes ont cru à l’infox au point de la relayer).
En créant eux-mêmes une infox et en la propageant, les élèves ont découvert les rouages de la manipulation et de la circulation de l’information, compris comment une information peut devenir virale et comment on peut être crédule face à une fausse information. Ils sont à présents plus attentifs à l’examen d’une information et à sa vérification, il s’agit avant tout de connaître et d’adopter les bons réflexes quand on s’informe.

Les articles mis en ligne par les élèves et les enseignants :
Un nouveau nom pour un nouveau collège ! (Journal en ligne du collège Jean Monnet, 19 juin 2019) : début de la réflexion sur la nécessité de rebaptiser le collège Jean Monnet et résultats du sondage mené dans l’établissement
Bientôt un collège Johnny Hallyday à Flers ? (Journal en ligne du collège Jean Monnet, 25 juin 2019) : article contenant notamment une interview de la principale du collège.
Collège réhabilité… pour ou contre un nouveau nom ? (Site du collège Jean Monnet, 5 août 2019) : officialisation de la réflexion sur la débaptisation du collège
Collège Johnny Hallyday ? Une infox pédagogique ! (Site du collège Jean Monnet, 9 septembre 2019) : Dévoilement de la supercherie pédagogique

Isabelle Bombois Mahieu et Frédérique Yvetot

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)