Accueil > Dans l’académie > Ateliers des BE > LES USAGES DE FACEBOOK EN CONTEXTE SCOLAIRE

LES USAGES DE FACEBOOK EN CONTEXTE SCOLAIRE

lundi 10 juin 2013, par Françoise Vallée.

BASSIN D’ÉDUCATION CENTRE MANCHE

REUNION DU 5 avril 2013

Au Collège Jacques Prévert de Coutances

Résumé des échanges

Diabolisés, adulés ou soigneusement éviteés, les réseaux sociaux ne manquent pas de faire réagir tant ils sont devenus incontournables, dans les médias et aussi dans les milieux professionnels. Longtemps bannis des CDI, on voit quelques « Fanpages » littéraires fleurir sur la toile. Cependant, demeurent les risques des mauvais usages pour les personnes mal-informées, à savoir nos élèves. Il faut savoir que 43% des adolescents seraient victimes de cyberintimidation par l’intermédiaire d’un site de réseautage.

Nous avons choisi de nous recentrer sur Facebook car, avec plus d’un milliard d’abonnés, c’est lui que nos jeunes élèves considèrent comme leur espace de partage privilégié.

Qu’en est-il dans nos pratiques au C.D.I ? Nous avons tenté d’y répondre en abordant deux axes. L’un sur Facebook en tant qu’objet d’étude et l’autre en tant que support pédagogique. Notre groupe s’est donc scindé en deux.ateliers.

GROUPE 1 : FACEBOOK « OBJET D’ETUDE »

Les élèves doivent être formés dès la sixième car déjà à cet âge, nombreux sont les élèves qui ont un compte personnel. Les intervenants extérieurs sont bien mieux perçus que nous pour faire cette éducation. Ils nuancent davantage leurs propos et cette information est moins vécue comme une leçon de morale.

Mais à qui peut on s’adresser ?

- L’association CALYSTO :

Il existe des forfaits différents selon les heures d’intervention (en journée et/ou en soirée) et les sujets choisis (internet/internet+jeux vidéos /internet+téléphone mobile). On peut choisir de faire 1 niveau = 339 euros (voir document ci-joint).

- Faire intervenir un Policier ou Cyber-gendarme :

Attention à l’effet matraque (lorsque l’uniforme fait peur et a tendance à évacuer le contenu !) Le gendarme peut être invité avec une thérapeute familiale sur le Bassin Centre Manche c’est ils interviennent parfois en duo et peuvent aider les familles en offrant des réponses concrètes en matière d’éducation.

- L’approche faite par des témoins d’une affaire vécue :

Personne qui avait été confrontée à un « usurpateur d’identité ». Au collège Saint Sauveur Lendelin. De bons retours pour cette manière d’intervenir qui semble libérer davantage la parole.

- Éducation aux écrans :

Le C.E.M.E.A fait le lancement avec le jeu DeuS Ex-Machina 2025. L’objectif est de faire réagir les élèves à partir de photos (voir diaporama ci-joint fourni par Laurence Pesnel). Les avis sont partagés. Marie a fait l’expérience avec un élève seul. Par deux ils dialoguent, c’est mieux.

- Création de profils factices :

Pour jouer sur les paramétrages, les permissions, les confidentialités.

- TakeThisLollipop :

Littéralement « Prends cette sucette », application qui récupère votre photo, votre localisation sur Facebook et les met en scène dans un film de tueur dont vous et vos amis êtes la cible.Très convaincant et très effrayant mais à déconseiller aux âmes sensibles.

http://www.takethislollipop.com

- Lost in Val Sinistra :

« Perdu dans la Vallée Sinistre »

Film scénarisé avec les photos de vos amis sur Facebook ou des photos que vous uploadez sur la page d’accueil. Cela produit un film dont vous et vos amis êtes le héros. Très bien fait mais qui ne nuit pas à la réputation de Facebook pour autant.

http://www1.lost-in-val-sinestra.com/

- Approche journalistique :

La vidéo de l’émission « Envoyé Spécial » à faire visionner et à compléter par un questionnaire (demander le document à l’auteur Marion Guillaume).

- « Derrière la porte » de Net.ecoute.fr  :

Les vidéos « derrière la porte, le film interactif » mettent en scène le spectateur et se terminent à chaque fois, par une mise en garde sur des questions diverses telles que « la gratuité factice », « l’E-réputation »

ou encore « Le happy slapping. »

http://www.netecoute.fr/actu.php?article=110

- Le tigre.net  :

A lire d’urgence également, le très brillant article du tigre « curieux magazine curieux » qui a tracé un inconnu Marc L. et qui en a fait un portrait avec énormément d’informations, le Portrait Google. L’inconnu, piégé pour la bonne cause, avait négligemment laisser ses photos et autres traces sur Flickr et sur Google. Cet article a fait un réel buzz médiatique à sa sortie et très persuasif.

http://www.le-tigre.net/Marc-L.html

- E-Réputation encore ou Identité numérique :

Une autre approche intéressante également, est de faire des recherches sur ses propres traces, en saisissant son nom sur Google pour connaître l’envergure des « dégats ». A faire avec des élèves en formation.

D’autres questions qui feront avancer le débat sur ce qu’on peut trouver sur Facebook de dérangeant et qui restent à approfondir :

  • Que faire des Jeux de Facebook  ?
  • Le réseau peut mettre à jour la détresse de quelqu’un : qu’en faire ?
  • Que faire quand on créé un compte à ton nom ?
  • Que faire lorsque quelqu’un publie une photo sans autorisation ?

GROUPE 2 : Les usages pédagogiques

- LES PAGES FACEBOOK DES DOCUMENTALISTES
  • Utiliser Facebook dans une perspective d’usage professionnel
  • Créer votre communauté et l’animer : la création d’une page publique sur Facebook.
  • Créer une émulation/une animation autour d’un cours grâce à Facebook A la lumière des expériences de pages-fans des C.D.I de nos collègues et afin de mieux comprendre les enjeux du paramétrage de la confidentialité sur Facebook, nous avons décidé de faire un test de création de page pour notre communauté des documentalistes du Centre Manche.

Les pages fans ou « fanpages » sont des pages spécifiques, dépendantes d’un profil créé dans le but de promouvoir quelque chose, que ce soit une marque, un site internet, un produit, un artiste, une organisation...

Donner des informations personnelles, telles que le numéro de portable et l’adresse mail n’est pas agréable et c’est pourtant le passage obligé.

Dans le cadre d’une page de C.D.I de Lycée, la question se pose en tant que présence de l’organisme C.D.I, ou en tant qu’établissement ? Publiée par qui ? Répondre parait difficile, il est nécessaire de mettre des barrières. Ce semble donc être un possible outil de communication, mais pas forcément transférable pour des usages purement pédagogiques. Cela dit, nous avons néanmoins quelques exemples existants dans notre bassin dont nous nous faisons ici l’écho.

- Le cultiveur :

Dans notre bassin, l’expérience d’Emmanuelle Foucher, documentaliste au Lycée Le Verrier : la page Facebook d’une classe de série Littéraire.

C’est uniquement une page publique, qui est éditée par la documentaliste. Les « posts » sont proposés par les élèves et modérés par la documentalistes qui les recueille et les publie. Pour des questions de droit, il est plus facile de procéder ainsi. La page « Le Cultiveur » dynamise le travail des élèves, en terme d’échanges sur les lectures. L’initiative a été remarquée par l’I.P.R de Lettres.

https://www.facebook.com/pages/Le-Cultiveur/273573989425764

- L’exemple du Lycée Lebrun :

Production de livres : édition des « Précieuses Ridicules ».

Objectif : écrire trois scènes inédites à mettre ensuite en ligne en respectant une charte typographique stricte de la lecture numérique. Présentation de liseuses, pour leur montrer qu’il existe des ouvrages en ligne, prêt du C.D.D.P.

- Une page fan » pour un prix littéraire :

Cette page utilise toutes les fonctionnalités. Les enseignants se mettent sur leurs noms et d’autres, sous un pseudo. Des livres en lien avec le programme du professeur d’histoire, le but étant de faire lire. Les commentaires sont modérés à posteriori. Exemples : Prix littéraire J.François Millet du Lycée Tocqueville et aussi le C.D.I du collège-Lycée Le Bon sauveur à Saint-Lô.

- FAKEBOOK / Faux profils pour la classe :

’Fakebook’ : vous permet de créer des personnages imaginaires sous forme de faux profils. Utiliser le Fakebook pour illustrer l’intrigue d’une fiction ou la vie d’une personnalité remarquable (personnages historiques, artistes, auteurs...) On peut relater des événements historiques, faire des débats d’idées entre les différents « amis » du réseau. Quelques exemples de la galerie.

http://www.classtools.net/fb/home/page

- Profil de Roméo : http://www.classtools.net/fb/45/V833CZ

- Profil de Martin Luther King : http://www.classtools.net/fb/5/HNdiDJ

- A Historical facebook lesson : 

Fausse page vierge à remplir, façon champs à saisir, zones de texte et images à insérer disponible dans la galerie des templates sur Google docs.

https://docs.google.com/drawings/d/15K-CzBoigCnPPJgqd1DylFnKX5oIY4NoyNaOBbRM74w/edit

-Veux-tu être mon Bel-ami :

Un jeu de rôle sur Facebook, dans le cadre de l’étude de Bel-Ami de Maupassant pour démontrer qu’un roman est un réseau social, par Françoise Cahen, professeur au lycée Maximilien Perret, Alfortville.

http://lettres.ac-creteil.fr/cms/spip.php?article1784.

- Dossier « Et si François 1er avait un compte Facebook » :

Okapi a imaginé son mur ! Rien de tel pour tout savoir sur « le roi des guerriers ».

Okapi n° 949 du 1er janvier 2013,

-La comédie humaine un réseau d’êtres :

Une adaptation numérique d’un roman le Père Goriot de Balzac.

http://www.ac-grenoble.fr/webradio/web_TV/Usages_Pedagogiques/Entrees/2013/3/12_pere_goriot.html

https://www.facebook.com/eugene.derastignac.9

-Un poilu raconte son quotidien lors de la guerre 14-18 sur... Facebook :

Celui d’un personnage fictif Léon Vivien, réalisé par le Musée de la Grande Guerre de Meaux.

https://www.facebook.com/leon1914

Ressources utilisées :

Diapo Deus Exmachina

Intervention Calysto

Documents joints

Boîte à outils