Accueil > Dans l’académie > Ateliers des BE > Compte-rendu de la journée 2 du BEC Caen Nord

Compte-rendu de la journée 2 du BEC Caen Nord

jeudi 16 mai 2013, par Julie Spinneweber.

ATELIER 1 : COMPTE-RENDU DES DIFFÉRENTES FORMATIONS
Résumé des échanges

  • Stage syndical

Animé par Dominique Recrozio et Claire Richet

État des lieux des postes dans l’académie :
234 personnes en postes dans l’académie dont

90% certifiés

4 postes stagiaires 

17 postes vacants (Pays d’Ouche, Cotentin, Perche)

22 contractuels dont 16 en poste

7 TZR non documentalistes en poste année

2 personnes en reconversion

1 plp en détachement

Travail et revendications du SNES sur le métier :

  • circulaire de mission
  • relation avec l’IGEN, FABDEN et DEGESCO
  • demande de création d’une agrégation et d’une inspection spécifique en info-doc
  • enseignement agricole et supérieur
  • recherche didactique
  • curriculum info doc de la 6e à la terminale
  • projet de référentiel de compétences des professeurs documentalistes (concertation engagée avec le Ministère avec la FABDEN) en attente de publication
  • promotions : les parents pauvres restent les documentalistes et les enseignants d’espagnol
  • Stage « Nouvelles technologies et apprentissages » , intervenants : Thomas Rattier et Lucile Audigou

Les outils de publication
 

  • Calameo : site qui permet d’échange des documents, des fichiers et principalement des revues, outil de partage de documents (journaux papiers, compte-rendus d’activités...) que l’on rend publics. Créer un compte permet de télécharger, publier, échanger. De nombreux sites ou éditeurs de contenus offrent la possibilité d’insérer une publication Calaméo.

Possibilité de choisir parmi les options de publication (gestion des commentaires, droits d’utilisation, de téléchargement et d’impression).

Le site de Calaméo : http://fr.calameo.com/

 

  • Le Web pédagogique, hébergeur de blog en ligne

Principalement utilisé par la communauté enseignante

Outil de publication collaboratif.

Dans le cadre d’un projet journal : les élèves écrivent chez eux ou en cours. Le rédacteur en chef corrige et valide la publication.

Voir le tutoriel distribué lors du stage
 

  • Page Facebook : très simple à alimenter. On ne crée pas forcément un profil mais une page. Peut permettre par exemple de rendre visible les nouveautés du CDI  
  • Présentation de projets pédagogiques par Thomas Rattier   Niveau 5e : Utilisation du logiciel gratuit Didapages. Recherches par binômes sur des sujets portant sur la vie quotidienne au Moyen-Âge.

Production : un texte informatif narrativisé présenté sous forme de livre électronique ainsi qu’un questionnaire à destination de leurs camarades. Façon d’aborder le questionnement : l’élève s’est approprié l’information et doit se demander ce qu’il veut que son camarade retienne sur le sujet.

Le travail se fait au préalable sur open office car il n’y a pas de correcteur orthographique sur Didapages. Après corrections, les élèves copient collent sur didapages. Ce sont des livres individuels, on ne peut réunir tous les livres en un .

Voir le tutoriel distribué lors du stage

 
Niveau 5è : Utilisation du logiciel gratuit Fais ton journal. Les élèves doivent réaliser l’interview imaginaire d’un personnage illustre. Elle est ensuite publiée dans un journal à l’aide de l’outil Fais ton journal.
Le logiciel offre différents modèles de couverture et de pages intérieures (pas de modification possible, présentation figée)

Site de Fais ton journal : http://www.faistonjournal.com/

Niveau 4e : une utilisation pédagogique de Facebook

Programme Education civique : usage des libertés en France.

Questionner les élèves sur FB : quelles questions se posent sur le sujet. Dégager des thèmes : Les usages / la vie privée sur FB / Les droits/ l’addiction/ Le harcèlement / La publicité …

4 ou 5 élèves travaillent sur le même thème, ils doivent rédiger collectivement un article sur chaque thème puis le publier sur FB. Les professeurs font la synthèse. La somme de ces articles constituera une charte.(questions, informations, conseils et lois, glossaire).

Ils doivent ne demander comme amis que les camarades avec lesquels ils travaillent, ils se connectent pour aller sur les liens donnés.

  • Formation stagiaires Organisée en six modules qui s’étalent sur quatre semestres :

Analyse de l’activité professionnelle : le métier, suivi de stage et finalisation du projet professionnel.

Ingénierie et management documentaire : bibliothéconomie, politique documentaire, traitement documentaire, normes, langages, logiciels documentaires, droit et propriété intellectuelle, ENT et ressources en réseau.

Culture de l’information et document numérique : sciences de l’information, culture numérique, usages et pratique d’internet pour les professionnels de la documentation, histoire et épistémologie de la documentation, recherche d’information experte, médias.

Formation des usagers et médiation : maîtrise de l’information, questions didactiques, conception et mise en œuvre de scénarios pédagogiques, TICE, littérature de jeunesse, lecture, éducation aux médias, projets et partenaires culturels.

Savoirs relatifs à l’éducation : système éducatif, public adolescent, théorie des apprentissages et choix pédagogiques, construction d’une posture enseignante.

Méthodologies : anglais, écriture professionnelle, initiation à la recherche, méthodes de l’exposé, de l’entretien, de la réunion, mémoire, préparation à l’oral.

  • Bilan prix MangaCaen : Points positifs :

Comité de lecture et grand jury à la bibliothèque : rencontres entre élèves très enrichissantes

Découverte de nouveaux titres (pour lesquels les élèves demandent la suite)

Les élèves ont beaucoup apprécié le libraire du Bazar du Bizarre

Points négatifs :

démotivation de la part des certains collégiens

choix des mangas pour le lycée : les passionnés avaient déjà lu certains titres

éloignement de Caen pour les établissements hors agglomération

peu d’inscrits dans certains lycées (lecture privée)

manque d’un modérateur pour le jury

fiche de lecture imposée vécue comme un frein

Préparation de la deuxième édition :
Fabienne Sourigon, documentaliste au CLE, se charge de l’organisation pour le prix MangaCaen 2014.

Lancement d’un concours d’affiche et de logo dès cette année pour l’édition 2014 (tous les établissements des BECS CAEN Sud et Nord sont invités à participer) : le jury aura lieu le 25 juin lors de la dernière journée du BEC Caen Nord.

Une réunion est prévue en juin avec les partenaires (libraire, bibliothèques et établissements scolaires)

En septembre aura lieu la première réunion de sélection des titres en lice.

  • Intervention de Blaise Zagalia sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Scoop it !

Facebook

Concept né au XXe siècle.

Un réseau social comprend en moyenne 150 personnes. Avec Facebook, la moyenne est de 130 « amis ».

C’est avant tout un média social, un mode de diffusion de l’information. On parle de réseau social numérique.

Principe d’automation de l’information : pas encore vraiment pertinent car robotisé sans réflexion ou analyse.

Plus on poste des infos, plus on travaille pour Facebook et plus on oriente la publicité. On travaille gratuitement pour une entreprise privée. Sans les utilisateurs, Facebook est une coquille vide.

Utile pour la veille culturelle d’un point de vue local ou d’un point de vue plus vaste (rubrique « Événements »).

Certaines ressources n’existent que sur Facebook : ex. « I fucking love science » sur la vulgarisation scientifique qui offre des liens hebdomadaires vers toutes les découvertes scientifiques de la semaine.

Confidentialité sur Facebook possible avec les différents groupes existants :

groupes ouverts : tout le monde peut voir et contribuer

groupes fermés : tout le monde peut les voir mais seuls les gens inscrits peuvent y contribuer

groupes secrets : seuls les inscrits peuvent les voir et y contribuer

Pour un projet inter-établissements comme le prix Manga-Caen, on peut utiliser le groupe fermé en définissant les auteurs et les administrateurs.

Pour recevoir des informations des pages qui nous intéressent : cliquer sur « J’aime »

Problèmes possibles :

usurpation d’identité difficile à contrer et prouver

arnaques : aller voir la page Facecrooks ou Hoaxbuster (qui recense les rumeurs sur le web)

les informations ne disparaissent jamais complètement

Twitter

A la différence de Facebook qui est une structure fermée nécessitant un login (enclosure), on peut avoir accès à Twitter de l’extérieur.
Interface plus simple avec un ordre antéchronologique

Pas d’acceptation nécessaire : le principe est de « suivre » des gens qui twittent.

Les messages doivent faire 140 signes. On peut poster des liens, des photos.

Pour les projets pédagogiques : principe du #tag

Noter le # suivi d’un mot clé précis (sans espace) : liens vers tous les messages qui contiennent ce mot-clé. Le mot doit être rare et en même temps assez large.

Exemple d'une utilisation pédagogique : travail sur la prise de note collective en lycée autour d’une conférence sur la supra-cognitivité.
Les élèves doivent faire un livetweet, c’est à dire un compte-rendu en direct : prise de note individuelle en direct avec le #tag puis réflexion collective autour de l’ensemble des notes prises sur le sujet.

Au préalable :

Séance 1 : inscription des élèves sur Twitter.

Séance 2 : jeu avec des panneaux où les élèves affichent des messages de 140 signes. Ceux qu’un message intéresse y collent une pastille de couleur. Permet de travailler sur les coulisses du réseau.

Séance 3 : définition des rôles de chacun pendant la conférence (les élèves utilisent des tablettes) :

un groupe sur le contenu de la conférence

un groupe sur les liens (listés avant, travail en amont)

un groupe sur l’ambiance dans la salle

un groupe sur la diffusion vers la communauté scientifique

un groupe qui reprend les meilleurs tweets pour en faire un storify (cf : http://storify.com/JulieMenard8/grand-temoin-2013

Autre exemple d'une utilisation pédagogique : dans une classe de GS maternelle, une professeur des écoles crée un compte twitter pour sa classe. Un tweet quotidien est élaboré à destination des parents pour rendre compte de la vie de classe.

Travail autour des notions d’écriture publique, d’écriture collective et de responsabilité d’auteur.

Remarque : on conseille souvent aux élèves d’utiliser un pseudonyme. Il faut avoir conscience qu’il ne garantit pas une protection suffisante. On peut au contraire utiliser sa vraie identité pour éduquer à une attitude responsable. Les traces laissées peuvent être positives.

Scoop it !
Outil de curation qui permet de créer des collections et de les éditorialiser. Outil de veille.

Système de login et de réseau : je récupère des liens qui m’intéressent sur des sujets particuliers.

Fonctionne avec le principe du titre-image-chapeau. Chaque partie est modifiable.

Nécessité d’une mise à jour constante.

Boîte à outils