Accueil > Dans l’académie > Ateliers des BE > Compte-rendu réunion 1 Centre-Manche Lundi 28 novembre 2016

Compte-rendu réunion 1 Centre-Manche Lundi 28 novembre 2016

jeudi 15 juin 2017, par Françoise Vallée.

Collège des Marais – Saint-Jean-de-Daye

Thème de travail : la lecture

Constat : à partir des statistiques d’emprunt d’ouvrages au C.D.I., on constate globalement un taux assez élevé en classe de 6e et de 5e, puis une baisse en 4e et une chute significative en 3e et plus.

Pourquoi ce constat ? Plusieurs propositions de réponses :

  • Les élèves de 3e et plus n’empruntent pas au C.D.I. mais plutôt ailleurs (médiathèque) ou bien ils achètent leurs propres livres ; des études montrent en effet qu’ils lisent chez eux.
  • Ces mêmes élèves craignent qu’on leur colle une image « d’intellos » s’ils vont au C.D.I. pour lire et/ou emprunter des ouvrages.
  • Ils sont très clairement happés par d’autres préoccupations de leur âge et le temps passé à lire est donc plus restreint ; ils n’hésitent d’ailleurs pas à se tourner vers des lectures plus courtes (bandes-dessinées, mangas...)
  • Certains privilégient d’autres supports de lecture (liseuse, tablette...) plus en accord avec leurs pratiques.
  • L’offre de lecture n’est peut-être pas toujours adaptée à leurs goûts et questionnements.

Quelles actions proposer pour redonner envie de lire, que ce soit en lecture silencieuse ou à voix haute ?

  • Faire en sorte que la présentation des ouvrages sélectionnés soit animés par les élèves eux-mêmes : des livres sont posés sur des tables et les élèves essaient de découvrir les points-communs entre certains (thème, genre...) pour ensuite les regrouper et les présenter aux autres. Des échanges entre groupes peuvent ainsi se faire pour compléter les piles et commenter leurs choix.
  • Faire lire à haute voix des textes pour ensuite les enregistrer (sur le modèle des donneurs de voix) et constituer ainsi une bibliothèque sonore. Attention toutefois à ne pas choisir de textes trop longs et faire en sorte que les élèves volontaires soient à l’aise avec les textes.
  • Mettre en place un kiosque à livres en extérieur (le kiosque est réalisé par les élèves eux-mêmes dans le cadre de leur formation) à une place suffisamment centrale pour qu’il soit aisément visible et fréquenté.
  • Inscrire les élèves volontaires à divers concours organisés (Prix Mangawa : http://www.prixmangawa.com/, prix Chimère : http://www.prixchimere.com/, prix des Incorruptibles : http://www.lesincos.com/ ...)
  • Organiser à l’interne un prix littéraire à partir d’une sélection de son choix.
    Exemple : collège ETENCLIN – La Haye du Puits :

La sélection par niveau à cette adresse sur l’ENT de l’établissement :

https://docs.google.com/presentation/d/1xxlA8I-YviUQTzcYvHowMSkG1AYo7iTZr9glhGnWWnU/present#slide=id.p

A noter que ce projet ne peut réellement attirer les élèves que s’il est activement relayé par l’équipe enseignante elle-même (les affichages, même nombreux, ne suffisent pas !)

  • Organiser un concours autour des livres et des auteurs.
    Exemple : collège ETENCLIN – La Haye du Puits : pêche aux livres, anagrammes d’auteur, questionnaires, biographies, couverture mystère, personnages célèbres de la littérature, rébus, livre mystère, titres en pagaille...
  • Organiser une dégustation de livres.
  • Exemple : collège DESDEVISES-DU-DEZERT – Lessay

Le BOOK TASTING à la française, ça donne ’La Dégustation de livres’...

Qu’est-ce que le ’Book tasting’ ? C’est une animation de bibliothèque ou de médiathèque qui se pratique dans les pays anglophones (U.S.A, R.U). Si on en croit les sources des différents liens que j’ai trouvés sur Pinterest (voir ici le tableau d’épingles sur ce thème) http://fr.pinterest.com/2tartines/book-tasting-ou-d%C3%A9gustation-de-livres/, l’idée est de partir de la comparaison entre la nourriture et la lecture. On peut déjà trouver dans la langue française bon nombre d’expressions qui évoquent cette image du livre comme nourriture de l’esprit. Ne dit-on pas ’dévorer des livres’ ? Ou ’cette lecture est dure à digérer’ ?

De plus, si on en croit l’expérience de l’éducation de nos chères têtes blondes, il n’est pas rare qu’il faille insister pour faire goûter un mets nouveau afin que celui-ci soit plus tard apprécié, adopté et même approuvé. Si, si, ça arrive !

Je me suis souvent confrontée à ces deux situations : présenter des livres (à mes élèves) ou un plat fumant (à ma progéniture). Je me dis que proposer denrée ou bouquin, c’est du pareil au même ! Le seul mot d’ordre : ne jamais désespérer ! Tous les goûts sont dans la nature, pas vrai ?

Et nos élèves dans tout ça ? Ils ont des réactions très ’surprenantes’ quand on leur propose des lectures : moues de dégoût et froncement de sourcils, pour les plus polis, quand ce n’est pas carrément de vives protestations lors de la présentation de notre sélection. ’Parce que madame les livres que vous nous prêtez, on doit les lire en plus ? »

Alors, si on compare les livres à des mets, on a la réponse adéquate ! Il s’agit de trouver le livre qui se laissera ’déguster facilement, celui qui te plaît en fonction de tes goûts’.

Et pour ce faire, rien de tel que d’organiser cette petite dégustation de livres au C.D.I. Lors d’une dégustation, vous préparez une mise en scène avec des plateaux trouvés au self, des nappes en papier et éventuellement d’autres décorations. J’ai poussé la blague en mettant un tablier et une charlotte. Le ton est donné ’ça a l’air ’festif = c’est un jeu !’ Les élèves sont très sensibles au traitement de faveur. Ils savent qu’en coulisse les plateaux de livres ont été pré-sélectionnés rien que pour eux et avec la décoration en plus, ça change de la routine !

Ensuite, vous introduisez l’activité de choix des livres avec l’attention d’un chef cuistot qui connaît son rayon et qui ouvre la dégustation en insistant sur l’aspect du test gustatif ’en petite quantité’, et ’par petite bouchée’. Un menu est proposé sous forme de brochure à remplir ’entrée, plat, dessert’ ; j’y ai ajouté deux formules ’saveurs sucrées’ et ’saveurs salées’ et un buffet pour ’les estomacs les plus solides.’

Sur un mode déclaratif, déclamez : ’Comme pour un plat nouveau, les lectures ne peuvent être critiquées qu’après les avoir véritablement testées/goûtées !’ S’en suit un échange avec les élèves sur leurs critères de choix : la couverture, le thème, la quatrième de couverture, le genre, les indications sur l’âge, la lecture du débit... On rappelle à ce moment là les critères qui permettent de choisir son livre à l’aide des indications sur le genre et des indices de la première de couverture (et aussi, le texte de la quatrième etc...) Un diaporama qui retrace quelques unes de ces approches du choix du livre peut être vidéo-projeté.J’aime bien dire aussi que le livre ’se hume’. Cela me fait penser à l’ensemble des éléments du paratexte dont on ne prend pas toujours conscience, en tant que sélectionneur de livre. Mais qu’il est utile de faire connaître aux élèves.

Mon ’book tasting’ s’est bien déroulé. C’était l’occasion de ressortir une quantité étonnante d’ouvrages des rayonnages.

En observant, les élèves j’ai été ravie de les entendre échanger sur les titres présentés, certains regardant même au delà de leur table (chez les voisins l’herbe et toujours plus verte !)

On a découvert les grands lecteurs qui se sont rendus directement sur le buffet aux livres volumineux. Ceci permet aux documentalistes de mieux connaître son public et donc de mieux appréhender leur besoin. Les échanges étaient assez cocasses ’Madame, je ne sais pas quoi prendre en dessert ? ’ Échanges informels ou pédagogie du détournement ? Comme vous voulez !

Le bon point de cette activité, c’est aussi que les élèves se projettent sur leur parcours de lectures de l’année. Ils n’ont eu qu’un seul livre cette fois-ci, mais les menus ayant été remplis avec plusieurs de leur choix, ils feront office de réservation pour le futur. Il faudra réactiver le lien avec cette classe de sixième, afin que les élèves aient l’occasion de contracter ces emprunts quand le moment se présentera.

Les éventuels réinvestissements pour cette animation pourraient se faire avec d’autres classes de sixième. D’autres élèves plus grands (niveau 5e ou 4e) pourraient tout à fait avoir un rôle à jouer dans la mise en scène de ce faux restaurant. Le projet pourrait aussi être préparé en amont avec le psycho test ’QUEL LECTEUR ES-TU ?’. Celui de la médiathèque du 94 par exemple http://www.mediatheques-plainecentrale94.fr/quel-lecteur-es-tu me parait bien, mais on peut s’en composer un autre.

Enfin, ici, j’avais choisi de faire un grand brassage des livres, selon leur genre, mais on pourrait tout à fait déterminer un ou plusieurs thèmes, les combinaisons de choix étant réellement infinies, selon les menus et formules que vous choisirez.

Si c’était à refaire, j’accompagnerais ma présentation avec un diaporama (des critères de choix du lecteurs et pourquoi pas, citer les droit du lecteur de Daniel Pennac), et réduirais sans doute les sélections à un ensemble de collections pour ne pas effrayer les élèves par la quantité.

Ah... J’oubliais : il ne faut pas avoir peur de ranger les livres ’en catastrophe’, donc ne rien prévoir sur le créneau d’après. J’ai eu la chance d’avoir avec moi ma collègue de lettres pour m’aider à mettre un peu d’ordre.

  • Mettre en place un projet réunissant l’ensemble de l’équipe pédagogique autour des bains de lecture.
  • Exemple : collège LES COURTILS – Montmartin Sur Mer (voir plaquette jointe)

Réalisation d’une bibliographie relative aux programmes scolaires

A compléter sur le lien suivant :

https://docs.google.com/document/d/1HHxM9xYw8w9vB0Gd7qi7JDntBMrr2t8k_GJgCJymEsA/edit

Mise en place d’un document collaboratif sur les titres incontournables au C.D.I (de la 6e à la Terminale)

A compléter sur le lien suivant :

https://docs.google.com/document/d/1SUoLjdRGxAVuzoLNjKMePC2pN5ALMKgaKbv6s1rIs50/edit

Coups de coeur :

  • A silent voice – Yoshitoki OIMA (manga – série – 7 tomes déjà publiés)
  • « Shoya, élève de CM2, pense que la vie est un grand combat contre la morosité. C’est pourquoi il entraîne chaque jour ses camarades dans des défis tous plus turbulents les uns que les autres, et ce n’est pas en se faisant passer à tabac par un garçon plus âgé que son mode de vie changera. Pourtant, son existence va bien prendre un tournant différent lorsque la jeune Shoko intègre sa classe. Normale en apparence, la demoiselle est pourtant malentendante, poussant son entourage, élèves comme professeurs, à adopter un comportement différent pour communiquer avec elle. Voilà une belle curiosité pour Shoya qui va trouver ici un moyen de s’amuser, ni plus ni moins. Mais les brimades envers Shoko vont se révéler collectives et tous ne vont pas réagir de la même manière, y compris lorsque le harcèlement sera d’une ampleur plus importante… »
  • Perfect world – Aruga RIE (manga – série – 2 tomes déjà publiés)
  • « Tsugumi, à 26 ans, est décoratrice d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, qu’elle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme ’au corps amoindri’, la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle... »
  • Shangri-La – Mathieu BABLET (bande-dessinée)
  • «  L’humanité s’en mord encore les doigts. Elle a pourri la Terre, à tel point que l’air y est devenu irrespirable. Les hommes vivent donc agglutinés dans une gigantesque station orbitale, aux côtés d’animaux anthropomorphes sujets de toutes les brimades. Mais coincée dans l’espace et nourrie à la surconsommation de téléphones et de tablettes tactiles, l’espèce humaine a abandonné la religion et tourné le dos à la guerre. C’est déjà ça de pris, se dit Scott, ingénieur au service de la plus grande – la seule, en réalité – entreprise de la station. Mais au fil de ses enquêtes dans des laboratoires lointains bizarrement défaillants et de ses rencontres avec des membres d’une résistance souterraine au diktat consumériste, il va découvrir que cette société formatée et idyllique n’est fondée que sur des mensonges. Et pendant ce temps-là, des scientifiques jouent à Dieu, en créant de toutes pièces un homme nouveau, à implanter sur une planète vierge… »
  • La passe-miroir – Christelle DABOS (roman – série – 2 tomes déjà publiés)
  • « Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel... »
  • Encore faut-il rester vivants – Anne FERRIER (roman)
  • « Dans un monde dévasté par une éruption solaire, une étrange épidémie se répand parmi les décombres, interdisant le moindre contact entre les hommes. Julia, Shawn et Mouette, qui n’avaient jusque-là rien en commun, tentent de survivre ensemble. Ils doivent rester sur leurs gardes coûte que coûte pour éviter les mauvaises rencontres : en particulier les survivants devenus agressifs depuis qu’ils ont été contaminés par un mystérieux virus. Très vite, Julia, Shawn et Mouette décident de fuir loin des villes. Mais la menace est là, présente partout... Leur cauchemar ne s’arrêtera-t-il donc jamais ? »
  • Terroriste... toi ! - Arthur TENOR (roman)
  • « Timy et Marco, 12 ans, débordent de joie ! Ils partent faire un après-midi shopping sur les Grands Boulevards a Paris. Objectif : acheter déco, bonbons et cotillons pour la fête d’anniversaire de Marco. Clara, la sur de ce dernier, les accompagne. A quelques jours de Noel, les rues et les magasins grouillent de monde. Au même moment, quatre fous de Dieu se livrent a un étrange cérémonial : ils vérifient les kalachnikovs et les gilets explosifs qu’ils vont utiliser pour délivrer leur message divin a cette société de mécréants qu’ils exècrent. Dans quelques minutes, la capitale va de nouveau plonger dans l’horreur... »
  • Sauveur & fils – Marie-Aude MURAIL (roman – série – 2 tomes déjà parus)
  • « Quand on s appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 m pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la maman vient de se remettre en ménage avec une jeune femme...Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s occuper des problèmes des autres, Sauveur a oublié le sien. Ne devrait-il pas protéger ce petit garçon, Lazare, 8 ans, qui est son fils, menacé par un secret ? »

EN BONUS DEUX BIBLIOGRAPHIES EDITABLES EN MODE COLLABORATIF :
D’autre part, voici les deux liens vers les documents collaboratifs, l’un sur la bibliographie sélective autour des programmes scolaires, l’autre sur les ouvrages incontournables au C.D.I. ; tous deux sont évidemment à enrichir au grès de vos propres lectures !

Lien n°1 : Bibliographie

Lien n°2 : Les incontournables

Remarque :
il serait bien que lorsqu’un titre est proposé, il soit accompagné du prénom et du nom de l’auteur (ce n’était pas le cas pour la sélection collège et j’ai passé un temps fou à chercher les auteurs car certains titres ne m’étaient pas du tout familiers !) D’autre part, il arrive que des livres aient le même titre, cela peut donc prêter à confusion ; enfin, certains titres dans la liste sont inconnus (sans doute erronés) : merci de modifier. Un grand merci aux collègues de lycée (notamment Emmanuelle) pour leurs bibliographies très complètes.

Documents joints

Boîte à outils